philosophie pataphysique

 vers page d'accueil


Geste des opinions du docteur lothaire liogieri

Le verger de patasophie 2

 

Tentation, chute

 

 

< ... dont les mains s'ingénient à des ouvrages d'une futilité compliquée >

A. Jarry, L'Amour absolu

 

table

1.Logogriphes

2. Quelques concepts en charades / énigmes

3. Modestes attentats...

4. Antilogiques

5. Rème inique sens 1

01.01.2004... 
 

 

 

logogriphes, par Emma Lente-Pilule

 

Logogriphe : énigme dans laquelle on compose, avec les lettres d'un mot,

divers autres mots qu'il faut deviner aussi bien que le mot principal.

Logogriffes : serres de la Parole...

 ***

 Esthétique...

 1.

Avec quatre pieds je séduis,

Avec trois, je désaltère.

 solution : Beau, eau.

 2.

Mes quatre pieds me contrefont,

Et sans ma queue suis frère frippon.

 solution : laid, lai.

 3.

Mon corps tout entier est ravissement,

Otez mon chef, reste le sang.

 solution : grâce, race.

 4.

Ma tête introduit,

Mon coeur vagabonde,

Ma queue suggère le crucifix.

Et mon corps tout entier suppose le métier.

 solution : art, a, r, t.

 5.

Quel grand talent !... Insupportable lui ?

Sur deux pieds grecs, comme divin, il bâtit.

Mais hors d' eux le passé contredit.

 solution : génie, Gé (Gaïa), nie.

 ***

 Morale, religion...

 1.

Mon corps est à l'édification.

Si tu coupes ma tête, sans ma queue, des concours je suis l'écueil.

Si tu m'ôtes deux pieds, chapeauté, à l'agonie je suis.

 solution: morale, oral, râle.

 2.

Intouchable est mon corps.

Ma tête est un serpent.

Mes deux premiers du son donnent le féminin.

Considère trois pieds et te livre au pillage.

Les caudataires suivent le do.

Quant au tout, sans accent, il vaut pour couronnement.

 solution : sacré, s, sa, sac, ré, sacre.

 3.

Sur mes cinq pieds je prétends faire le bien.

Otez m'en deux et je rampe.

Gardez m 'en trois et je suis couleur d'espérance.

Gardez m'en deux je fais silence.

 solution : vertu, ver, vert, tu.

 4.

Mon corps tout entier au malin est voué.

Et sans ma tête je suis de glace.

 solution : vice, ice.

 5

Mon corps est tout divertissement.

Deux pieds suffisent à mon ego.

Oter ma tête, c'est avoir au passé.

 solution : jeu, je, eu.

 

2. Quelques concepts en charades / énigmes

 

De Solange 

1.

En dépots elle est donnée.

Comme une ville disparue,

On la pleure une fois perdue.

 

L' existence (legs-Ys-stances)

De Bérénice 

2.

Trois brins de chevelure tressée,

Sur chef de sanglier posés.

 

Nature (natte-hure)

De Bérenger

3.

Ordinaire du trottin

Au creux de ses reins je me loge.

 

Passion ( passe-sillon)

De Patadelphe 

4.

Du hasard les six faces il a

Mais souvent dépité, il est colère.

 

Désir ( dés-ire)

De Lucie de la Fère 

5.

Après qu'il erre, avant qu'il tait

En lui tout change et se déplace.

 

Espace (S-passe)

D 'Aimable 

6.

Des hommes, le vol il suspend et la puissance il pique.

 

Temps (taon)

De Patadelphe 

7.

Marigot du lyrisme,

Sujet indéfini,

Au savoir toutefois elle prétend.

 

La conscience (lac-on-science)

De Jeanne de La Tysse 

8.

Tranchante et dure,

Tirant vers l'au-delà...

 

La mort (lame hors)

De Pervenche d'Arcis 

9.

Des événements l'index,

A l'usage des héritiers.

 

L'histoire (liste-hoir)

D'Ubudore 

10.

Logorrhée des sentences,

Dans ma trame je te prends.

Justice (jus-tisse)

D'Aimable 

11.

Du Membre dressé,

la célébration...

Haute la queue je porte, comme un fer.

 

Violence (vit-Ô-lance)

 

***

 12. Trois figures

Par Emma Lente-Pilule 

1.

Salubre,

Romaine charité,

Sceau d'élection, je suis.

 

Saint (sain-sein-seing)

 

2.

Grandiloquent, Freudien, démonstratif,

Premier parmi les personnels.

 

Sage (ça-je)

 

3.

Solitaire, parfois misérable,

Bien que les hommes me portent aux nues...

 

Héros (hère-haut)

 

 ***

 13. Quelques vertus.

 Par Pervenche d'Arcis

1.

Devant la Loi je rampe,

Mais, hypocrite, mon vice je cèle.

 

vertu (ver-tu)

 

2.

Entre l'oeil et l'oreille l'aliénation me frôle,

Et dans la continence je m'égare.

 

Tempérance ( tempe-errance)

 

3.

Circonspection austère,

Bégueule, sur moi-même lovée...

 

Prudence (prude-anse)

 

4.

Plus difficile encore qu' à y passer l' aiguille,

Grimaces de la piété,

De Tartuffe je suis la croix.

 

Charité (chas-ris-t)

 

 

 

 Modestes Attentats à l'usage de plusieurs...

par

Aimable et Charmante

Reliquats d'un médianoche...

 

 

  

 

< L' homme au faux nie... >

 

 Aux cent soeurs... aux sangsues...

Ô sein Taizé cryptures...

 A la rêve errance dont sont habituellement l'objet les textes de philosophie,

nous substituons le dévoiement.

Notre manière est celle du détournement.

Notre style est celui de l'outre rage... aux bonnes moeurs de la Paon/sée.

Détournement de Majeur(e)s, cela va sans dire...

 

Petites fleurs de corps-ex-sion-ailes.

***

Les quelques exemples proposés sont une invitation aux plaisirs frivoles

de l'homophonie et de l'aléatoire.

*

 Abraham

 A bras âme

A brahman

Abras rame

Arbre à âmes

Abracada brame...

 

Ramadan

Rame, Adam... rame...

 

Lévitique

Lévi tique...

 

< Julien Torma >, O.post., Ratures, raclures et appeaucrifs.

 

0.

La théologie

< science de Dieu et de Dieu >

Thomas d'Aquin ( saint ), Commentaire aux Sentences de Pierre Lombard

 

Théo Logis

L'athée au logis

Le thé au logis...

 

 1.

La béatitude selon les théologiens

< félicité totale et parfaite des Elus au Paradis >

Manuel à l'usage des Séminaires

***

Fée licite et Thot hâle

Hépar

fête des zèles eus

au pas radis.

 

2.

Les béatitudes selon Geai zut de Naze à Reître.

< heureux les coeurs purs : ils verront dieu >

Matthieu, 5.

***

Eure oeufs

laids qu' heures puent hures

îles

vers ont dix yeux.

 

3.

La certitude selon Kant

< l ' assentiment certain ou la certitude est lié à la conscience de la nécessité >

Logique, introduction

***

L 'As senti ment

serre thym

houx

lacère titube

et lier Allah

con scie anse

d'eux

l' âne nez

c'est cité.

 

4.

La charité selon Alain

< ... elle honore l'humanité dans le fou, l'idiot, le criminel, le malheureux >

Les Arts et les Dieux, Définitions

***

Eleonore

lut Mani

-Tes dents l'oeuf!-

où,

Lydie O, le cri mine elle,

le mâle heurt oeufs.

 

5.

La conscience selon Rousseau

< Conscience, Conscience, instinct divin ! Immortelle et céleste voix !

Emile, profession de foi du Vicaire savoyard

***

Qu'on scie Hanse ! Concis Hans...

ains, teint, dict vain !

hymne, ors tels,

est-ce Scées, lestes voies ?

 

6.

Le crime selon Kant

< une transgression délibérée s'appelle crime >

Métaphysique des Moeurs, Doctrine du droit

***

Hune transe

graisse Sion

délits bérets

sape elle

queue rime.

 

7.

L'Etat et le citoyen selon Hegel

< L'Etat est le rationnel en soi et pour soi ; cette unité substantielle est un but absolu...

et ce but final possède un pouvoir souverain vis-à-vis des individus

dont le plus haut devoir est d'être citoyen de l' Etat >

Principes de la philosophie du droit, 3, 3.

***

Létale, elle, -ras sillon-, hèle,

en soie et pourceau,

oie.

Seth uni tait,

su, boeuf

-stances-

ciel !

est imbu

-happe sot lu-

hait ce but, fin hâle,

Poe cède un pou

-voir saoul vers Un-

visa, vidé, endives

-Ides dues-

Dom le Plumeau d'eux voir

aède hêtre

-scie toi !-

un de Laid Tas.

 

8.

L'éternité selon ALain

< Est dit éternel, ce qui par soi ne peut ni changer, ni vieillir, ni périr >

Les Arts et les Dieux, Définitions

***

Edith et terne aile

ceux qui parent

soie noeud peu

nid chant geai

ni vieille ire

nippe ère ire.

 

9.

La grâce selon Alain

< La grâce est un bonheur d'expression et de mouvement

qui n'inquiète et ne blesse personne >

Propos.

***

La grasse étain bon heur

d'express sillon

aide mou véhément

qui nain cul y êtes

haine blé

ce père sonne.

 

10.

L 'ineffable selon Hegel

< Ce qu'on nomme l'ineffable n'est autre chose que le non-vrai,

l'irrationnel, ce que simplement on s'imagine >

Phénoménologie de l'esprit.

***

Second ohm

Line et fable

net autre chaud ose

queue le nom vrai

lyre a Sion elle

sec eux simplets ment

ont six mages in.

 

11.

La justice selon Proudhon

< C'est le respect, spontanément éprouvé et réciproquement garanti, de la dignité humaine... >

De la justice dans la révolution et dans l'église

***

Scelle raie ce pet

ce pont âne aimant

et prouvé

haie récit pro queue ment

gars rente y

d'oeufs la digne y thé

hume haine.

 

12.

 La liberté selon Sartre

< la liberté coïncide en son fond avec le néant qui est au coeur de l' homme >

L' Être et le Néant, 4.1,1.

***

Là lit Berthe écho un Cid

Hans on fond

hâve Eyck le nez en quille

hait

ô queue heur de l' heaume...

 

13.

La loi selon Montesquieu

< La loi en général est la raison humaine en tant qu'elle gouverne tous les peuples de la terre >

De l'esprit des lois, 1.3.

***

L'aloi ange Enée râle

héla rets on hue mène

hante en quel goût ver noeud

tout laid peu pleut

deux l'atterre.

 

14.

Le miracle selon Alain

< On appelle miracle un événement imprévisible selon la coutume,

inexplicable selon l'entendement... >

Les Arts et les Dieux, définitions

***

On nappe elle mi rat clef

un névé neume an Hun pré visible

ce long las coût hume

Ignès pli cable

ceux l'ont lent tant dément...

 

15.

Le mystère selon Jankélévitch

< le mystère est un secret métempirique >

Debussy et le mystère

***

Le myste erre

étain ce craie

mettant pie rit queue.

 

16.

Le péché selon Ricoeur

< le péché est le moment ontologique de la faute >

Philosophie de la volonté

***

Le pet chai hèle

mot ment

honte holo gît que

d'oeufs

la faux hotte.

 

17.

La providence selon Malebranche.

< ... Dieu remédie par des miracles aux désordres qui arrivent

en conséquence de la simplicité des lois naturelles >

Méditations chrétiennes

***

Lapereau vit danse

remet dix

Pardès mis racle

odes et ordres

cul y a rivant con sec hanse

deux la saint pli ci taie

d'ailes oies

nattes urée elles.

 

18.

Le respect selon Kant

< Le respect est un tribut qu'on ne peut refuser au mérite >

Doctrine élémentaire de la raison pure pratique

***

Leur S pet

étain tri but

con noeud peur fusée

Homer rite.

 

19.

Le salaud selon Sartre

< Ceux qui essaieront de montrer que leur existence était nécessaire...

je les appellerai des salauds >

L 'existentialisme est un humanisme

***

C'oeufs qu' y

est-ce erre ronde mon trait

queue l'Eure

aigue sise stance

étai nez cesse ère

gelé happe pèle raie dés

sales O.

 

20.

Le sérieux selon Simone de Beauvoir

< L'esprit de sérieux... croit que les valeurs sont dans le monde, sans lui ;

l'homme n'aurait qu'à les cueillir >

Pyrrhus et Cinéas

***

L'S prie de

serres yeux

croa... que laid val heures

sondant le mont de, sang Louis ;

l 'heaume nord haie

cal écueil ire.

 

21.

La théodicée selon Kant

< Le nom de théodicée est donné à la défense de la très haute sagesse du Créateur

contre les reproches que la raison lui adresse au sujet des malfaçons du monde >

Considérations sur l'optimisme

***

Le non de

thé odyssée

haie do naît

allah des faons ce deux

l'attrait hôte ça geai ceux duc réacteur

contre l'ère proche queue

l'arrêt son

luit adret sot su jet

des malfrats sons

d' hume onde.

 

22.

Déclaration des droits de l'homme

< les hommes naissent libres et égaux en droits... >

***

Lèse ohm

n'est ce lit

braies

aigues eaux

Andes rois.

 

23.

Les Dix Commandements

-L'Edit commande et ment-

*

Lady commande et ment.

Lady commande, aimant.

Lady commande, hait, ment.

Lady commande, aime, ment.

Lady comment ? dément !!...

*

 Laide Dy, commandée, ment.

Laide Dy, comme en dèmes, ment.

Laide_ Dy.com.Mende, dément.

*

Laide dit : commande et ment !

Laide dit : commande, Aimant !

*

L'aide dit : co-mandée ? ment!

L'aide dit qu'au Mans, des mans...

*

L'aède dit : commande et ment !

L'aède dit : comme en dai, Man.

*

L'Eddy ? comment ?... dément !

L'Eddy commande !... Dément !!...

*

Lai, dict, comme en dés, ment

Lais dicts, comme Andes, aimants...

*

Les dicos mandent, aimant...

 

24.

L'être et l'étant.

< Il y a deux sortes d'êtres : le hêtre et le non-hêtre... > ( J. Tardieu )

*

l 'être est l'étant- l'être hait l'étant.

l'être est l'étang- l'être hait l'étang

l'être et les taons- l'être hait les taons.

lettrés les taons !

lettrés laids taons !

lettrée, laie, tant !

l'être hèle les temps.

l' être ailé, tant !

l'être est... laid temps !

( Parme et Nide, métaphysiciens )

*

25.

La République

Culture : L'art est public.

Esthétique : L'art est pub ! Lique...

Juridique : L'arrêt public.

Politique = Prostitution : La raie publique...

etc...

 *****

 Homophonie...

Homo, faux, nie

Homo, faune, nie

Homme, haut, faux, nie

Homme, mot, faux, nie

 

Ô mot faux, honni !

 *****

 Rème mini sens...

 < Lisse-toi rôde oeuf rance allez colle du sou erre

Ouvre hache cour ornée par lac caca démis franche aise... >

Roger Gilbert-Lecomte, L' Histoire de France à l'école du soir

 

 

Antilogiques

par Emma Lente-Pilule

 

 < La logique est le cache-misère de nos incertitudes >, Dämon Sir

***

L'antilogie, alliance de mots, est procédé littéraire autant que singulière réflexion.

Si le "bon paradoxe", scolaire et édifiant, prétend forcer l'assentiment -< Il eût écrit moins bien s'il avait mieux écrit > , < le droit, c'est la force >-, le pseudo-paradoxe cultivé par le 'pataphysicien est dégagé de cette prétention.

Contradiction entre les idées, sans intelligibilité explicite, incongruité, l'antilogie patasophique, bien que suggestive, est parfois proche du non sens.

Dada n'est pas loin...

Quel bénéfice tirer des quelques exemples proposés ?

Outrer la pensée pour... susciter la réflexion ? donner à penser ?

Certes non ; le charme du renversement, de la conjonction, rencontre insolite, suffit.

 ****

 Logique :

 Ce qui est obscur l'est toujours assez pour être distinct.

*

Même si c'est vrai, c'est faux.

*

Il n'y a que l'ignorant qui sache, il n'y a que le savant qui se leurre...

*

Grandiloquence de la litote...

*

Nul argument plus convaincant que le silence.

*

Contredire, c'est convaincre.

*

Il n'est pas d'originalité plus profonde que celle du truisme.

*

La seule chose que je sais, c'est que je n'ignore rien.

( Sa Magnificence )

*

Le dilemme est la vérité de la métaphysique.

( cf Kant / Renouvier )

*

L'erreur est plus féconde que la vérité.

( cf Nietzsche et Alain )

*

L'explicite n'est pas le vrai, c'est l'ennui.

( cf Dämon Sir )

*

Le paralogisme relève la vérité comme les caresses de la catin

pimente la banalité insipide des vierges.

( cf Pervenche d'Arcis )

*

La logique n'est qu'une autre manière de se tromper.

*

La méthode est chemin, mais n'évite pas l'errance / les ronces.

*

Les règles et les principes sont les chausse-trapes des audacieux.

*

La régression est effet du Progrès.

*

La droite résolution est l'expectative.

( cf Descartes, Monitoires )

*

Le spécieux est le signe du vrai.

*

La synthèse n'est qu' ensemble partiel.

*

Un truisme est une manière de se tromper selon les règles.

*

Universaliser, c'est induire des chimères.

( Dämon Sir )

*

L'univoque est de l'ambiguïté manquée.

*

La tromperie est véracité bien comprise.

*

Le sophisme est le plaisir du sage.

*

 Esthétique :

 Le beau, c'est le laid.

( Th. Gautier )

*

Le beau, c'est le kitsch.

( cf M. Kundera )

*

Asphyxiante culture.

( Dubuffet )

*

L'art dérègle la nature.

( J. Torma )

*

La Nature imite l' art.

( O. Wilde )

*

Le sublime inspire l'ennui.

*

Pesanteur de la Grâce.

( cf Simone Weil )

*

L'inspiration tue la création.

( cf Oulipo )

*

 Deux oxymores : Art naïf / Beau naturel.

( cf Diderot )

 

*

 Politique :

 La vraie démocratie, c'est l'autocratie.

( cf Gl. Massu )

*

Rien n'est plus civil que la guerre.

*

Concertation, c'est prison.

*

Contrat social : violence sociale.

*

Citoyenneté : duperie sociétaire.

*

Conservateur : progressiste du Passé.

*

Progressiste : conservateur d'Avenir.

*

Un oxymore républicain : < Vivre ensemble >

 *

 Métaphysique et Religion :

 Le merveilleux est la raison du peuple.

( cf Voltaire )

*

Les dieux sont personnages qui passent dans les rêves des hommes. 

*

Dieu, c'est le diable.

( cf la Gnose : Mani / Marcion / Valentinien / les Cathares... )

*

Var : le diable, c'est le bon dieu.

*

Le déterminisme, c'est la liberté.

( cf saint Augustin, Spinoza, Hegel, Marx, Bachelard )

*

La douleur est la volupté des Elus.

( cf Tradition abrahamique, Mahomet, Eloge des martyrs )

*

Les premiers resteront les premiers ; les derniers demeureront les derniers.

( Jean 22, Pape, pataphysicien )

*

Malheureux les Niais, ils manqueront le royaume d'UBU.

( Pataphile-Episcope )

*

Le Réel, c'est l'Au-delà.

( cf les Chrétiens )

*

Le réel est simulacre de l'Irréel.

( cf Platon)

*

Le noumène, c'est le phénomène.

( cf < phénoumène >, J. Torma )

*

Le temps est la forme de ma puissance ; l'espace, de mon impuissance.

( cf Lagneau )

*

L'Absolu, c'est le relatif.

*

La substance est la série de ses accidents.

( cf Bertrand Russell )

*

Ce qui m'est propre émane d'autrui.

*

Du Lettrisme comme aboutissement du nominalisme :

L'être, c'est lettre.

L'esprit, c'est la lettre.

Universaux et Transcendantaux sont alphabet hypostasié.

( Opach, Séminaires de Prin )

*

Ontologie :

L' Identité, c'est la Différence.

Le Même, c'est l'Autre et l'autre de l'Autre.

Pas de Repos sans Mouvement.

L'Un, ou encore : le Multiple.

( cf Platon, Sophiste )

*

La Personne, ce n'est personne.

( Dämon Sir )

 *

 Morale et droit :

 Nul n'est méchant involontairement.

*

Le bien est le non-sens du mal.

*

La bonté n'est le plus souvent qu' incapacité à la malice.

( cf Thrasymaque )

*

La générosité n'est qu' indiscrète vanité.

Partager son bonheur est d'une grande naïveté.

( cf Gide, Le roi Candaule )

*

La justice est le droit du plus fort.

*

L'autorité, non la vérité, fait la loi.

( pacte sans sabre n'est que palabre )

( Hobbes )

*

L'arbitraire est le signe de l'équitable.

*

Le droit est des juristes l'effet de l'imagination.

*

La gratuité, c'est l'utile.

*

Entrons dans l'avenir à-reculons !

( cf Valéry, Gide )

*

Tout innocent est un coupable qui s'ignore.

( cf adage policier )

Tout coupable est un innocent qu'on ignore.

( cf Jarry, adage 'pataphysique )

*

La vertu est un hommage rendu au vice.

( cf Sade )

*

L'amour des autres n'est que le mauvais amour de soi.

( cf Nietzsche )

*

Il ne faut pas réduire, il faut au contraire accuser les différences.

*

L'inégalité est la chose du monde la mieux partagée.

( cf Nietzsche )

*

Le repentir est l'infamie du délinquant.

*

Le remords est la sottise de la faute.

Il n'y a pas de fautes ; il n'y a que des erreurs.

( Pataphile-Episcope )

*

Le péché est moteur et fin de l'Histoire.

( Anonyme )

*

Economie catholique : il n'y a de salut que dans et par le péché.

*

Les hommes intéressants font défaut au ciel.

( cf Nietzsche )

*

L'exception doit être la règle.

*

Les droits de l'Homme sont l'opium de l' homme.

( cf De Bonald, J. de Maistre, Marx, Stirner... )

*

L'homme moral n'est rien qu'une copie.

 etc...

 

 

rème inique sens 1

contrepets, contrepaix...

De Patadelphe, lecture...

( Cahiers du Collège de 'Pataphysique, 15 Clinamen 77. E.P. )

*

Calvin voulait chasser le virus de Luther.

*

Le jeune existentialiste se prête au jeu du néant.

*

La kantinière s'occupe moins de Kantisme que de sa fine.

*

Les Polytechniciens s'en lèchent dans leurs calculs.

*

Les Normaliens se battaient autour des turnes.

 

*********** 

 

Homme tirant du vin au tonneau

Lyon, 1300-1350

Décret, Gratien. Italie du nord (Bologne ?)

(Lyon, B.m., ms. 5128, f. 008v, 5128)