philosophie pataphysique

vers accueil


geste des opinions du docteur lothaire liogieri

 

  

la marraine du chanteur, par Tristan Bastit.

 

Transes-parances

 Transes-parances : convulsions du paraître...

La Sibylle 'pataphysique, Eclats

L'avenir n' a été exploré que par des charlatans et c'est le passé qui demeure inexploré.

Francis Picabia, < Monstres délicieux >, Orbes n°3, Printemps 1932.

 

 

Repères...

Introduction : Liberté.

1. Absolu / Relatif

(...)

01.01.2003

 

 

Liberté

 

MOt

 

état de la personne qui n'est pas en situation d'esclavage et de servitude

 

les hommes se trompent en ce qu'ils se croient libres : et cette opinion consiste en cela seul qu'ils ont conscience de leurs actions et sont ignorants des causes par où ils sont déterminés. Spinoza. Eth.2.35

 

qui

 

état de celui chez qui les déterminations sont rationnelles

 

 

 

Par liberté... nous ne pouvons entendre qu'un pouvoir d'agir ou de ne pas agir, selon les déterminations de la volonté : c'est-à-dire que si nous choisissons de rester en repos nous le pouvons ; si nous choisissons de nous mouvoir, nous le pouvons aussi.

Hume, Enquête sur l'entendement humain.

 

 

connaissance de la nécessité

a

 

 

Dépendent de nous, l'opinion, la tendance, le désir, l'aversion, en un mot toutes nos oeuvres propres.

Ne dépendent pas de nous, le corps, la richesse, les témoignages de considération, les hautes charges, en un mot toutes les choses qui ne sont pas nos oeuvres propres. Epictète, Manuel.

 

 

A

 

fait

 

pouvoir de négation se libérant dans l'angoisse

 

 

 

La liberté coïncide en son fond avec le néant qui est au coeur de l'homme.

Sartre, L'Etre et le Néant.

 

 

tous

 

multiple

 

 

 

aptitude du sujet ou du groupe à se donner à lui-même la loi

 

 

La liberté consiste moins à faire sa volonté qu'à n'être pas soumis à celle d'autrui ; elle consiste encore à ne pas soumettre la volonté d'autrui à la nôtre. Quiconque est maître ne peut être libre, et régner, c'est obéir. Rousseau. Lettres écrites de la montagne.

 

 

les

 

droit de faire tout ce que les lois permettent

 

 

Il n' y a que deux attitudes : se résigner ou se révolter. Toutes deux à la limite, exigent la même liberté et la même lucidité. Malheureusement nos révoltés sont encore et toujours beaucoup trop résignés, et nos résignés beaucoup trop révoltés.

julien torma, Euphorismes.

 

 métiers (valéry)

 

 sens

 

 

Chevalier à la chasse au cygne.

 

 ***********************************************************

 

2. Absolu / relatif

 

 Absolu 8 septembre vulg. nativité d'Alfred Jarry.

 

Ce qui est en soi et par soi

 

 

ON APPELLE

 

indépendamment de toute autre chose

 

RELATIVES

 

vide 

achevé

infini, intégral

parfait

détaché

 

CES CHOSES

 

Ce qui a en soi-même sa raison d'être

 

 

DONT TOUT L ' ETRE

 

 

DIEU

 

à l' écart ?

< Par le nom de Dieu, j'entends une substance infinie, immuable, éternelle, indépendante,

toute connaissante, toute puissante, et par laquelle, moi-même et toutes les choses

qui sont, on été crées et produites. > Descartes, Méditation 3.

 

 

CONSISTE

 

immanent ?

< Dieu ou la Nature >. Spinoza, Ethique, 4, Préface.

 

 

 

EN CE QU' ELLES SONT DITES

 

éthernité 

mort ?

< Le plus grand des événements récents -la mort de Dieu...

commence déjà à jeter ses premières ombres sur l'Europe.>

Nietzsche, Gai savoir, 5, 343.

 

 

DEPENDRE D'AUTRES CHOSES

 

 

la chose en elle-même

 DILUTION

indépendamment de ses représentations

 

< Le mot absolu est le plus souvent employé aujourd'hui pour indiquer seulement que ce qu'on dit d'une chose est valable en tant qu'on la considère en elle-même et par suite intérieurement >.

Kant, Critique de la raison pure.

 

OU

 

< Moi absolu >, acte originaire de la pensée, principe de toute activité, de toute connaissance et de toute réalité, au-delà des existences individuelles ou empiriques ; action pure, non existence active,savoir pur, non sujet connaissant ni objet connu ; position infinie de soi par soi ; non substance. >

Fichte, Doctrine de la Science.

 

 

SE RAPPORTER

 

< Esprit absolu > , moment ultime et suprême du développement de l'Idée, conscience de soi de l' Esprit sous la forme de l idéal esthétique (art) ; de la vérité révélée par sentiment (religion ) ; sous la forme de la vérité exprimée dans son essence absolue (connaissance rationnelle pure).

Hegel, Encyclopédie des sciences philosophiques, 3.

 

 

DE QUELQUE FACON

céphalorgie 

inconnaissable

 < Toute étude de la nature intime des êtres, de leurs causes premières et finales, etc., doit, évidemment Deux manières profondément différentes de connaître une chose. La première dépend du point de vue être toujours absolue, tandis que toute recherche des seules lois des phénomènes, est éminemment relative ( ... ) où l'on se place et des symboles par lesquels on s'exprime. La seconde ne se prend d'aucun point de vue et ne s'appuie sur aucun symbole. De la première connaissance, on dira qu'elle s'arrête au relatif ; de la seconde, là où elle est possible, qu' elle atteint l'absolu.( ... ) sans que l'exacte réalité puisse être jamais, en aucun genre, parfaitement dévoilée.

L' absolu est parfait en ce qu' il est parfaitement ce qu' il est. >

Bergson, La Pensée et le Mouvant. A. Comte, Discours sur l'esprit positif.

 

 

A AUTRE CHOSE.

Aristote, Catégories

Opâques